top of page
Rechercher
  • Olivier Pahud

Une intrigue politique ?

"Il en faut du courage pour se présenter nu dans cette foire d’empoigne qu’est le grand cirque électoral. Ce spectacle huilé sait se survivre des grains de sable. "

Evolution Suisse ne fait pas de politique, mais de la poléthique, avec un accent aigu sur l’éthique. J’ai le cœur à gauche et la tête à droite. Je défends la richesse méritée autant que la pauvreté digne. Nous sommes tous unis d’un texte fondamental, la Constitution, et d’une morale qui se perd à mesure qu’on approche du pouvoir. Ce n’est pas par paresse que la majorité ne vote plus !


En vieux magicien, je suis plus étonné par les astuces de mes anciens confrères prestidigitateurs que par les tromperies de nos prétendus dirigeants. Les ficelles sont bien grosses pour ces marionnettes d’un pouvoir qu’on sait pertinemment corrompu. En bons complices de ce bonneteau où le quidam est toujours perdant, les médias, la justice même, sont là pour parfaire l’illusion d’un jeu truqué par avance. Le naïf badaud, persuadé de sa chance de gagner, sera l’idiot utile de ce spectacle nécessaire à l’enrichissement d’une clique dont l’honnêteté est aussi certaine que la virginité d’une prostituée.


La grande famille se réunit à intervalles réguliers pour des festins aux frais de l’esclave contribuable, laissant aux chiens que les quelques miettes qu’ils auront dédaigneusement laissé tomber. La caravane passe, emportant tout sur son sillage. Il n’y en aura pas pour tout le monde, alors l’œil du cyclone veille à la tempête. Rouge ou noire, gauche ou droite, la réponse est toujours: "perdu, paye et tais-toi !"


La faille n’existe même plus, le jeu est bien rodé, les combines connues. Les candidats braillent à des aveugles, genevois rien dit celui qui court à l’urne. Funeste, elle ne reçoit que les cendres d’une démocratie partie trop vite, emportée par un cancer aussi sournois que prévisible. Et tant pis pour la masse, condamnée à subir les excès d’une minorité qui s’autocroit bien-pensante.


Dans ce tourbillon qui emporte même les meilleures âmes, résignées ou épuisées, nous ratons pourtant un essentiel collectif à la vie. Après avoir essoré jusqu’à la dernière goutte, dans cette Genève qui vend ses charmes à l’international pour quelques piécettes, le jus visqueux de la malfaisance, il serait temps d’expérimenter notre vraie nature, celle qui nous rend dignes et humains. Qu’il est facile d’exploiter les bons sentiments à son avantage et de faire des promesses vouées à n’être pas tenues. Notre véritable raison d’exister n’a jamais été autant à portée de main.


Il en faut du courage pour se présenter nu dans cette foire d’empoigne qu’est le grand cirque électoral. Ce spectacle huilé sait se survivre des grains de sable. Ce n’est pourtant pas en restant spectateur que la broyeuse s’arrêtera. Si nous voulons un miracle, c’est à nous de lui donner sa chance. Nous sommes l’exemple que nous rêvons pour le monde. Dans ce pays « le mieux corrompu », dans cette ville au ballet diplomatique convenu, plus que nulle part ailleurs nous n’avons l’opportunité d’allumer nos lumières.


N'en déplaise aux railleurs et autres cerveaux encore trop endoctrinés pour comprendre, Evolution Suisse est une étoile qui n’est pas filante, mais se veut brillante. Être est notre devenir. Parler au cœur est un langage que le vrai Genève peut entendre, et que même la vermine finira par apprécier. L’amour n’est pas qu’origine, il est aussi notre destination. Remettre Genève au cœur du village n’en tient qu’à nous !

165 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page